• Cartes
    Cartes
  • Les épisodes de pollution en PM10 en France en 2019

     

     

    En 2019, les situations météorologiques favorisant les épisodes de pollution aux particules d’ampleur nationale sont rares, et les évènements marquants sont peu persistants. L’épisode le plus important se déroule du 20 au 28 février 2019, avec des conditions anticycloniques fortes et des températures très douces malgré des minimales proches des valeurs de saison, soit un contexte propice à l’accumulation des émissions provenant de sources multiples (trafic routier, industrie, chauffage résidentiel et agriculture) et à l’impact de ces dernières sur les concentrations.

    Sur cette période marquée par trois journées plus fortement polluées (21, 22 et 27 février), l’Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes sont les plus exposées à des concentrations élevées de PM10, avec des dépassements du seuil d’information et de recommandation. Entre le 23 et le 26 février, les concentrations sont moins élevées et les dépassements plus localisés. En cumul, l’Île-de-France décompte trois jours de dépassement, illustrant la faible intensité de cet unique épisode d’ampleur nationale relevé en France métropolitaine en 2019.

    Moyennes des concentrations journalières de fond en PM10, du 20 au 28 février 2019
    Afficher la version texte

    Maximum des concentrations moyennes journalières de fond en PM10 du 20 au 28 février 2019

    Source : PREV'AIR

    Des épisodes de pollution aux particules sont également observés dans les outre-mer. En Guyane, Guadeloupe et Martinique, des transports de poussières désertiques transatlantiques provenant du Sahara sont régulièrement responsables de ces épisodes. Ces phénomènes interviennent à partir de février en Guyane avec un épisode majeur mi-mars. Les panaches de poussières désertiques arrivent un peu plus tard en Guadeloupe et en Martinique où un premier événement majeur est enregistré en juin. Plusieurs autres épisodes surviennent au cours des mois suivants jusqu’en octobre. Le LCSQA a réalisé en 2018 une étude de caractérisation chimique des particules en Martinique confirmant le rôle prépondérant joué par les poussières sahariennes, mais également les sels de mer, dans la survenue des dépassements du seuil journalier pour les PM10.

    Concentrations journalières de fond en PM10 dans les Antilles le 21 juin 2019
    Afficher la version texte

    Concentrations journalières de fond en PM10 dans les Antilles le 21 juin 2019

    Source : PREV'AIR

     

Mis à jour le 30 septembre 2020