• Graphiques
    Graphiques
  • Les épisodes de pollution en PM10 en France en 2016

     

     

    Pour les PM10, deux épisodes surviennent en janvier et mars mais avec une faible persistance. L’épisode le plus marquant de l’année a lieu au mois de décembre sous l’effet d’une situation anticyclonique puissante et persistante sur l’Europe de l’Ouest. Les températures minimales sont souvent assez fraîches le matin et les maximales au-dessus des normales de saison. Cette situation favorise la contribution de nombreuses sources d’émission de particules, les faibles conditions de dispersion (vents faibles et inversions de températures) entraînant une accumulation de particules sur les zones à fortes émissions, comme les grandes agglomérations et les complexes industriels. Des concentrations en moyennes journalières de PM10 supérieures au seuil d’information et de recommandation sont mesurées dans de nombreuses régions. Des concentrations moyennes journalières supérieures au seuil d’alerte sont également observées, notamment en Île-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes.

    Maximum des concentrations moyennes journalières de fond en PM10 du 30 novembre au 31 décembre 2016
    Maximum des concentrations moyennes journalières de fond en PM<sub>10</sub> du 30 novembre au 31 décembre 2016
    Afficher la version texte

    Maximum des concentrations moyennes journalières de fond en PM10 du 30 novembre au 31 décembre 2016

    Source : PREV’AIR

    Des épisodes de pollution d’ampleur nationale, plus ou moins nombreux selon les conditions météorologiques, surviennent chaque année en France et à des périodes différentes selon les polluants. Sur la période 2013-2016, les épisodes de pollution d’ampleur nationale sont essentiellement dus aux particules PM10. Au cours de ces quatre années, particulièrement, neuf épisodes majeurs se distinguent.

    L’analyse de la composition chimique des particules a permis de les relier aux émetteurs et de caractériser différents types d’épisodes de pollution aux particules. En début d’hiver, les épisodes sont marqués par une quantité importante de matière organique liée aux phénomènes de combustion tels que le chauffage au bois, le brûlage des déchets verts. Au printemps, les épisodes observés se singularisent par l’influence des émissions liées aux activités agricoles (épandages d’engrais) qui s’ajoutent et interagissent avec les polluants émis par l’industrie et les transports. Des phénomènes naturels tels que des éruptions volcaniques ou le transport de poussières telluriques d’Afrique peuvent également conduire à des épisodes de pollution aux particules.

    Sélection non-exhaustive d’épisodes de pollution aux PM10 d’ampleur nationale sur la période 2013-2016
    Afficher la version texte

    Sélection non-exhaustive d’épisodes de pollution aux PM10 d’ampleur nationale sur la période 2013-2016

    Source : PREV'AIR, programmme CARA

     

Mis à jour le 11 février 2020