• Cartes
    Cartes
  • Les épisodes de pollution en O3 en France en 2015

     

     

    Après un été 2014 peu favorable à la formation d’O3, l’été 2015 est marqué par plusieurs périodes avec des concentrations élevées sous l’influence de conditions d’ensoleillement important et de vents faibles. Ces conditions météorologiques propices à la formation de l’O3 apparaissent dès le début du mois de juin. Des concentrations supérieures au seuil d’information et de recommandation de la population sont mesurées pour une trentaine de journées durant la période estivale.

    Parmi toutes ces journées, un épisode majeur se déroule du 30 juin au 7 juillet. Au cours de cette période caniculaire, les températures sont anormalement élevées avec des maximales de 5 à 9 degrés Celsius au-dessus des normales, favorisant ainsi l’apparition de concentrations élevées en O3. Ces dernières affectent principalement la Normandie, l’Île-de-France, le Grand-Est et la Provence-Alpes-Côte D’Azur. Des dépassements plus sporadiques ont également lieu sur d’autres régions. Le changement de conditions météorologiques le 8 juillet avec un flux de nord/nord-ouest sur la France met fin à l’épisode.

    D’autres épisodes de pollution à l’O3 sont observés en 2015 avec une ampleur moins importante, notamment entre le 9 et le 13 juin, le 21 et le 26 juillet et entre le 6 et le 8 août.

    Moyenne des concentrations horaires maximales journalières de fond en O3 du 30 juin au 7 juillet 2015
    Moyenne des concentrations horaires maximales journalières de fond en O<sub>3</sub> du 30 juin au 7 juillet 2015
    Afficher la version texte

    Moyenne des concentrations horaires maximales journalières de fond en O3 du 30 juin au 7 juillet 2015

    Source : PREV’AIR

     

Mis à jour le 17 février 2020