• Publication
    Publication
  • Concentrations moyennes annuelles en métaux lourds en 2019

     

     

    En 2019, le suivi de l’As, du Cd et du Ni est réalisé sur près de cinquante sites. Les seuils réglementaires de qualité de l’air fixés pour la protection de la santé à long terme pour l’As et le Cd sont respectés sur l’ensemble des points de mesure. Pour le Ni, une station située à proximité d’industries enregistre une concentration supérieure au seuil réglementaire de qualité de l’air fixé pour la protection de la santé à long terme. Cette station se trouve dans l’agglomération de Béthune dans le Pas-de-Calais et mesure une concentration annuelle en Ni de 78 ng/m3.

    En 2019, les concentrations moyennes annuelles s’établissent de la manière suivante :

    • pour l’As, elles sont comprises entre 1,1 et 6 ng/m3 pour trois stations de mesure et sont inférieures ou égales à 1 ng/m3 pour 94 % des stations restantes ;
    • les concentrations en Cd sont inférieures à 1 ng/m3 sur l’ensemble des sites de mesure ;
    • pour le Ni, un site mesure une teneur annuelle supérieure à 20 ng/m3 (seuil réglementaire), 52 % des sites une teneur comprise entre 1,1 et 10 ng/m3 et 46 % des sites une teneur inférieure ou égale à 1 ng/m3.

    Compte tenu des sources majoritaires de Hg dans l’air, la surveillance de ce polluant se limite aux régions qui comptent une activité de production de chlore par un procédé chlore/alcali. Les autres campagnes de mesure sont de nature ponctuelle (quelques semaines dans l’année) : elles s’inscrivent dans le suivi périodique d’activités industrielles locales (cimenteries, usines d’incinération d’ordures ménagères…) ou relèvent de problématiques sanitaires (contamination de locaux par le bris de lampes ou d’instruments contenant du mercure).

    Les concentrations moyennes annuelles en Pb en 2019 sont très inférieures au seuil réglementaire annuel pour la protection de la santé à long terme fixé à 0,5 µg/m3. Elles sont pour 94 % des stations de mesure inférieures à 0,01 µg/m3. La concentration annuelle maximale enregistrée en 2019 (0,017 µg/m3) est mesurée en Meurthe-et-Moselle par une station située à proximité d’industries.

     

Mis à jour le 29 septembre 2020