• Publication
    Publication
  • L’artificialisation des sols s’opère aux dépens des terres agricoles

     

    Commissariat général au développement durable (CGDD), février 2011. 4 p. (Le Point Sur, 75)

     

    La progression des espaces artificialisés s’opère principalement aux dépens des terres agricoles. 90 % des sols artificialisés entre 2000 et 2006 proviennent de zones agricoles. Parmi les nombreuses conséquences environnementales qui en résultent, l’imperméabilisation des sols compromet, souvent définitivement, leur utilisation à des fins de production alimentaire ou non alimentaire. Dans environ la moitié des régions françaises, les sols qui ont les meilleures potentialités agronomiques sont les plus touchés. À l’échelon national, ils représentent plus d’un tiers (34,8 %) des surfaces agricoles artificialisées entre 2000 et 2006.

     

Mis à jour le 27 septembre 2019 2019