• Publication
    Publication
  • Peu de zones humides échappent à la colonisation par des espèces envahissantes et proliférantes

     

    Commissariat général au développement durable (CGDD). Service de l’observation et des statistiques (SOeS), juin 2013. 4 p. (Le Point Sur, 165)

     

    Les espèces envahissantes et proliférantes sont considérées au niveau mondial comme l’une des premières causes d’érosion de la diversité biologique, après la disparition et la fragmentation des habitats. Leur présence est une préoccupation majeure dans les zones humides. Entre 2000 et 2010, la quasi-totalité des zones humides de métropole sont touchées par une et souvent plusieurs espèces envahissantes ou proliférantes. Telle est la conclusion d’une enquête à dire d’experts du ministère en charge de l’Écologie. Si la majorité de ces espèces, végétales ou animales, montrent une dynamique de colonisation de nouveaux sites, la plupart d’entre elles semblent peu se multiplier dans les sites où elles sont déjà présentes. La lutte contre les espèces invasives se développe, sans toutefois conduire à leur éradication complète.

     

Mis à jour le 15 octobre 2019 2019