Indicateurs de suivi de la Stratégie nationale de la mer et du littoral

Pour fixer son ambition maritime sur le long terme, la France s’est dotée, en février 2017, d’une stratégie nationale pour la mer et le littoral (SNML). Cette stratégie donne un cadre de référence pour les politiques publiques concernant la mer et le littoral et, plus généralement, pour tous les acteurs de l’économie maritime et des littoraux.

Le groupe de travail « indicateurs » du conseil national de la mer et du littoral (CNML) a défini 23 indicateurs pour le suivi de la SNML. Ces indicateurs sont déclinés suivant les 4 grands objectifs de la stratégie :

  • la transition écologique pour la mer et le littoral ;
  • le développement de l’économie bleue durable ;
  • le bon état écologique du milieu marin et la préservation d’un littoral attractif ;
  • le rayonnement de la France.

À terre, la notion de littoral diffère selon les sujets abordés et les données mobilisables. La loi « Littoral » définit les communes littorales comme étant les communes riveraines des mers et océans, et des lagunes. Leur arrière-pays est défini comme l’ensemble des communes non littorales des cantons littoraux. D’autres approches abordent le littoral suivant la distance à la mer, de la côte à 10 km dans les terres. Ce type d’analyse permet de ne pas tenir compte de la surface des communes littorales très variable d’une région à l’autre. Enfin, l’élaboration de certains indicateurs économiques s’appuie sur les zones d’emploi littorales, maille adaptée à ce type de travaux, beaucoup d’actifs travaillant sur le littoral vivant dans les terres.

Lorsque les données sont disponibles, les indicateurs distinguent la métropole et l’outre-mer. Les données littorales sont comparées aux moyennes métropolitaines et nationales et des informations infra-nationales sont présentées, à l’échelle des façades maritimes, des régions ou des départements littoraux.

Liste des indicateurs de 1er rang

Objectif 1 : la transition écologique pour la mer et le littoral

Objectif 2 : le développement de l’économie bleue durable

Objectif 3 : le bon état écologique du milieu marin et la préservation d’un littoral attractif

Objectif 4 : le rayonnement de la France