Part de la sphère présentielle dans l’emploi salarié dans les communes littorales

Chiffres-clés

Pour l’ensemble du littoral français

En 2017, 3,2 millions d’emplois salariés sont recensés sur le littoral français (hors Mayotte), soit 12 % de l’ensemble de l’emploi salarié en France. La part de salariés travaillant dans la sphère présentielle est de 76 % (80 % dans l’Outre-mer et 76 % en métropole). C’est 7 points de plus que la moyenne nationale. À l’opposé, les emplois de la sphère productive sont moins importants. Ils représentent 24 % de l’emploi salarié sur l’ensemble du littoral.

Répartition de l’emploi salarié en France par sphère économique en 2007

Au sein de la sphère présentielle, le secteur de l’administration publique est le premier employeur avec 423 700 emplois salariés. Les activités assimilées au commerce et à la réparation d’automobiles et motocycles arrivent en seconde position avec 308 800 emplois. Viennent ensuite le secteur de la santé (245 900 emplois salariés), l’hébergement médico-social (300 400 emplois salariés) et l’enseignement (231 100 emplois salariés).

Les emplois salariés associés à la sphère productive se retrouvent principalement dans les activités relatives aux industries manufacturières (fabrication de denrées alimentaires, de boissons, de matériels de transport, de matériels de transport, industrie chimique, réparation et installation de machines et d’équipements, entre autres…). En 2017, ces secteurs mobilisent 221 300 travailleurs sur l’ensemble du littoral français, soit 29 % d’emplois salariés productifs du littoral.

Répartition de l’emploi salarié dans le littoral français par sphère économique et par grand secteur d’activité

Par façade littorale

Quelle que soit la façade littorale, la part des emplois salariés associés à la sphère présentielle est supérieure à 70 %. Elle est plus élevée sur le littoral ultramarin (80 %) et plus faible en Manche – Mer du Nord, où les activités industrielles (associés à la sphère productive) sont proportionnellement plus importantes.

Les façades littorales françaises sont donc caractérisées par une économie présentielle majoritaire où les activités orientées vers la production de biens et de services visant la satisfaction des besoins quotidiens de la population présente (résidents et tour¬istes) prennent une place importante. Cela s’explique par :

  • La forte densité de population dont une part importante de personnes âgées ;
  • L’afflux régulier de nouveaux résidents sur le littoral métropolitain ;
  • L’importance et l’augmentation progressive des capacités d’accueil touristique ;
  • Le caractère insulaire des DOM, à l’exception de la Guyane, et leur dépendance aux importations.

Un développement trop important de l’économie présentielle peut avoir des effets négatifs. Par exemple, sur le littoral, elle peut engendrer une consommation importante d’espaces sur un territoire déjà fortement artificialisé (construction de logements, de locaux non résidentiels, de zones commerciales et de réseaux de transport), une augmentation du foncier, congestion des transports, saturation et détérioration des milieux naturels, homogénéisation des paysages littoraux. Elle peut aussi générer de conflits d’usage avec la sphère productive.

Répartition des sphères d’emploi salarié dans les communes littorales par façade littorale en 2017

Sur le littoral métropolitain, la sphère présentielle emploie un peu plus de 2 millions de personnes. Le littoral de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur se détache des autres régions avec 795 600 emplois présentielles, dont un sur deux concerne les secteurs de l’administration publique, la santé, l’hébergement médico-social et l’enseignement. Le suivent les façades littorales de Bretagne et de Nouvelle-Aquitaine avec respectivement 422 700 et 221 900 emplois.

Les départements d’Outre-mer concentrent 437 000 emplois salariés présentiels, dont 47 % à la Réunion, 22 % en Martinique et en Guadeloupe et 9 % en Guyane.

Nombre d’emplois salariés présentiels et productifs dans les communes littorales par région et façade maritime en 2017

Liens utiles :
Les emplois de l’économie maritime en 2017

Répartition des sphères d’emploi salarié sur le littoral en 2010 et leur évolution récente

Informations sur l’indicateur

Territoires retenus : l’analyse porte sur l’ensemble des communes littorales françaises (métropole et départements d’Outre-mer hors Mayotte) prises en compte par la loi « Littoral » et bénéficiant d’une façade maritime. Le découpage géographique est de 2019 (928 communes en métropole et 90 dans les DOMs).

Source : cet indicateur est élaboré sur la base du fichier Flores 2017 de l’Insee (fichier localisé des rémunérations et de l’emploi salarié).

Traitements : Service des données et études statistiques (SDES)

Date de rédaction : avril 2021.

Rédacteur : Service des données et études statistiques (SDES)

Définitions
La partition de l’économie en deux sphères, présentielle et productive, permet de mieux comprendre les logiques de spatialisation des activités et de mettre en évidence le degré d’ouverture des systèmes productifs locaux. Elle permet aussi de fournir une grille d’analyse des processus d’externalisation et autres mutations économiques à l’œuvre dans les territoires.

Suivant des critères définis par l’Insee, les activités présentielles sont les activités mises en œuvre localement pour la production de biens et de services visant la satisfaction des besoins de personnes présentes dans la zone, qu’elles soient résidentes ou touristes. Les activités productives sont déterminées par différence. Il s’agit des activités qui produisent des biens majoritairement consommés hors de la zone et des activités de services tournées principalement vers les entreprises de cette sphère.