Consommation de matières - Comparaison européenne

Fiches internationales

Le 6 février 2021

La consommation intérieure de matières (DMC, domestic material consumption) comptabilise les quantités effectivement consommées dans le pays, en agrégeant extraction domestique et importations, déduction faite des exportations.
La productivité matières, ratio rapportant le produit intérieur brut (PIB) à cette consommation de matières, permet de mesurer la transition de la société vers une organisation plus économe en ressources et de mettre en évidence un découplage entre la croissance économique et la consommation de matières. Cette dernière, calculée par habitant, permet la comparaison avec les autres pays, de même que pour la productivité matières.

La consommation de matières

Si en 2018, la moyenne européenne s’établit à 13,5 tonnes par habitant (13,3 l’année précédente), pour la France le niveau atteint 11,6 t/hab,en diminution après la hausse de 2017 (11,7 t/hab), consécutive à cinq années de baisse. Cette réduction résulte d’un recul des importations allié à une reprise des exportations, l’extraction intérieure étant restée stable

Les pays scandinaves figurent parmi les plus forts consommateurs de matières par habitant, avec la Finlande à 35 t/hab, Norvège, Suède et Danemark avoisinant 25 tonnes/hab. L’Estonie s’intercale, avec 32 tonnes par habitant. Les taux les moins élevés incombent à l’Italie, l’Espagne et au Royaume-Uni, entre 8 et 9 tonnes par habitant. Les différences entre densités de population peuvent en partie expliquer ces écarts. L’importance des matériaux de construction en Europe tend à relativiser les évolutions constatées pour certains pays depuis la récession de 2008 (l’Espagne et l’Italie contribuent ainsi à eux seuls pour 57 % de la baisse de la consommation de matières de l’Union Européenne sur la période).

Au niveau mondial, le Chili et l’Australie avoisinent les 40 tonnes par habitant, le Canada 29 tonnes quand la Chine et les États-Unis consomment respectivement 25 et 19 t/hab, contre 9 pour le Japon.

Évolution de la consommation intérieure de matières en Europe
Évolution de la consommation intérieure de matières en Europe
Télécharger le fichier de données (Document Excel 16.4 ko) Afficher la version texte

Évolution de la consommation intérieure de matières en Europe

Source : Eurostat

Traitement : SDES, 2021

La productivité matières

En Europe, la productivité matières (rapport du PIB à la DMC) moyenne est de 2,3 €/kg en 2018.

Les seuls pays de l’UE à la productivité matières supérieure à celle de la France (3,0 €/kg) en 2018 sont les Pays-Bas, le Royaume-Uni, le Luxembourg, l’Italie et la Belgique.
Les plus faibles taux européens incombent à la Roumanie, la Bulgarie et la Serbie, proches de 0,4 €/kg.

L’importance des matériaux de construction en Europe tend à relativiser les évolutions constatées pour certains pays : ainsi la récession de 2008 a nettement infléchi la consommation de matières, facteur de hausse du ratio « productivité matières ».

Au niveau mondial, en 2018 la productivité matières du Japon s’élève à 4,6 €/kg, celle des États-Unis à 3,1. Le Chili et la Chine présentent de faibles taux, voisins de 0,5 €/kg.

Évolution de la productivité matières en Europe
Évolution de la productivité matières en Europe

Source : Eurostat

Traitement : SDES, 2021