Du fait des gaz à effet de serre présents naturellement dans l’atmosphère (vapeur d’eau, dioxyde de carbone…), la Terre absorbe une partie de l’énergie qu’elle reçoit du Soleil, le reste étant renvoyé vers l’espace. Ce phénomène naturel, appelé effet de serre, rend la vie possible sur Terre : sans lui, la température moyenne de la planète serait en effet de l’ordre de - 18°C. Ces gaz à effet de serre, notamment leur concentration dans l’atmosphère, jouent donc un rôle important dans la régulation du climat.
Depuis l’ère préindustrielle, les concentrations mondiales des principaux gaz à effet de serre émis par les activités humaines (combustion d’énergie fossile, usage d’engrais, procédés industriels, élevage, changement d’usage des terres…) ont crû de façon notable. L’effet de serre s’amplifie donc et avec lui la part de l’énergie solaire absorbée par la planète. L’augmentation de l’énergie emmagasinée par la Terre a des impacts sur les grands équilibres qui régissent le climat actuel (augmentation de la température de l’atmosphère et des océans…). Les conséquences sont nombreuses : modification des régimes de pluviométrie, évolution du nombre de jours estivaux, événements climatiques extrêmes…