Les émissions des gaz à effet de serre du secteur du traitement centralisé des déchets

Fiches thématiques

Le traitement centralisé des déchets contribue aux émissions GES. En 2017, le traitement des déchets, par stockage ou incinération, ainsi que le traitement des eaux usées représentent 3 % du total des émissions de GES de la France.
Ces activités se caractérisent par une proportion élevée d’émissions de CH4. Le traitement des déchets contribue au quart des émissions nationales de CH4.

Les émissions de GES du secteur du traitement des déchets

Les émissions comptabilisées concernent celles engendrées par le traitement centralisé des déchets qui comprend le stockage des déchets solides ou leur incinération ainsi que le traitement des eaux usées. Les émissions associées à la production des biens et matériaux traités en tant que déchets ne sont pas pris en compte. Conformément aux règles d’établissement des inventaires de GES, le CO2 issu de la Biomasse n’est pas comptabilisé.

Les activités relatives au traitement des déchets représentent 3 % du total des émissions de GES de la France. Ces déchets, produits par les ménages, les entreprises ou les collectivités sont collectés au sein d’installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) ou incinérés ou éliminés selon des procédés biologiques (compostage, méthanisation) ou triés en vue de leur valorisation. Concernant le traitement des eaux usées, les procédés collectifs (stations d’épuration) ou individuels (fosses septiques) provoquent également des émissions de GES. 72 % des émissions de GES du traitement des déchets sont dues au stockage.

Répartition sectorielle des émissions de gaz à effet de serre en France en 2017
Répartition sectorielle des émissions de gaz à effet de serre en France en 2017
Télécharger le fichier de données (Document Excel 66.1 ko) Afficher la version texte

Répartition sectorielle des émissions de gaz à effet de serre en France en 2017

Note : Inventaire national hors utilisation des terres, changement d’affectation des terres et foresterie (UTCATF).

Champ : France périmètre Kyoto (métropole + outres mers appartenant à l'UE)

Source : CITEPA, rapport Secten 2018

Traitement : SDES, 2019

Les GES émis au sein des ISDND peuvent être captés pour être torchés, ou valorisés. L’incinération des déchets peut être associés à de la valorisation énergétique (production d’électricité à partir de la chaleur produite par l’incinération. Le biogaz issu des méthaniseurs est une énergie renouvelable, utilisé comme gaz ou brulé sur en cogénération pour produire de l’électricité.

Les différent GES du secteur du traitement des déchets

Le secteur d’activité du traitement des déchets, parfois intégré à celui de l’industrie, fait l’objet d’une catégorie spécifique au sein des inventaires de GES, leurs émissions n’étant liées ni à la consommation d’énergie ni à des processus de production industrielle. Hormis pour l’incinération, les émissions de GES du traitement des déchets résultent de processus biologiques provoqués par le traitement et la décomposition des déchets organiques. Ces processus engendrent des émissions de méthane (CH4) liées aux opérations stockage, au compostage, à la méthanisation ou aux des procédés de traitement des eaux usées. 87 % des émissions de GES du secteur du traitement des déchets sont du CH4. Ce secteur d’activités représente un quart des émissions nationales de méthane. L’incinération provoque des émissions de N2O et de CO2.

Répartition des gaz à effet de serre émis par le secteur du traitement centralisé des déchets en 2017
Télécharger le fichier de données (Document Excel 104.6 ko) Afficher la version texte

Répartition des gaz à effet de serre émis par le secteur du traitement centralisé des déchets en 2017

Note : Inventaire national hors utilisation des terres, changement d’affectation des terres et foresterie (UTCATF).

Champ : France périmètre Kyoto (métropole + outres mers appartenant à l'UE)

Source : CITEPA, rapport Secten 2018

Traitement : SDES, 2019

Évolution des émissions de GES du secteur du traitement des déchets

Les émissions de GES du secteur du traitement des déchets ont diminué de 9 % entre 1990 et 2017. L’évolution est marquée par une progression des émissions entre 1990 et 2003 corrélée à l’augmentation des volumes de déchets traitées et à la cinétique des déchets traités (décalage temporel entre le stockage et les émissions). Depuis le début des années 2000 la part des déchets stockés diminue alors que la part du compostage augmente. Les émissions ont décrues de 71 % depuis 2003.

Évolution des émissions de gaz à effet de serre du secteur du traitement centralisé des déchets
Télécharger le fichier de données (Document Excel 66.9 ko) Afficher la version texte

Évolution des émissions de gaz à effet de serre du secteur du traitement centralisé des déchets

Note : Inventaire national hors utilisation des terres, changement d’affectation des terres et foresterie (UTCATF).

Champ : France périmètre Kyoto (métropole + outres mers appartenant à l'UE)

Source : CITEPA, rapport Secten 2018

Traitement : SDES, 2019