Les formations initiales en environnement

Fiches thématiques

Mise à jour le 16 avril 2021

L’environnement occupe une place plus importante qu’il y a dix ans au sein de l’appareil de formation initiale : en 2008, il représentait 5 % des inscrits en formations et 10 % de l’offre de formations du périmètre considéré. En 2018, il en représente respectivement 8,4 % et 11 %. Les effectifs ont peu évolué entre 2012 et 2017 mais sont de nouveau en hausse en 2018. Sur les dix années d’observation, les formations environnementales restent attractives.
L’offre de formations environnementales, caractérisée par le nombre de diplômes, se concentre majoritairement sur les domaines « traditionnellement » environnementaux que sont la prévention des pollutions et la protection de la nature (56 %) ainsi que sur les diplômes de l’enseignement supérieur (Bac + 3 et plus). Quant au nombre d’élèves et étudiants, sur l’année scolaire 2018-2019, les formations liées à la protection de la nature (29%), à l’énergie (25 %) et les diplômes de niveau Bac (49 %) attirent le plus grand nombre de jeunes.
L’environnement demeure un domaine plutôt masculin : les femmes sont globalement peu représentées parmi les élèves et étudiants inscrits en formations environnementales. Les domaines de formation relevant des sciences humaines et sociales, de l’hygiène-sécurité et de la protection de la nature, ainsi que l’enseignement supérieur font cependant exception.

Pour en savoir plus :

Consulter la dernière analyse produite par le service Statistiques du ministère de la Transition écologique :
Plus de 100 000 jeunes formés en environnement sur l’année scolaire 2018-2019

Thèmes

Mots clés