Dans leurs activités quotidiennes, et par leurs habitudes de consommation, les ménages exercent des pressions sur l’environnement. Si elles peuvent paraître négligeables à l’échelle individuelle, elles génèrent collectivement de profondes répercussions sur l’environnement et les ressources naturelles.
Au fil des dernières décennies, les caractéristiques et les modes de consommation des ménages ont fortement évolué et accentué leurs impacts sur l’environnement. Ainsi, l’individualisation de l’habitat, l’agrandissement des surfaces habitées et l’amélioration du confort influent sur la consommation d’énergie et le rythme de l’artificialisation des sols. La mobilité, très largement associée à l’usage de la voiture, induit des émissions de polluants dans l’air. L’alimentation, selon l’origine des produits consommés, est également concernée, le gaspillage alimentaire pouvant aggraver la situation.