Concentration saisonnière du tourisme

Fiches thématiques

En France, la concentration saisonnière du tourisme est particulièrement marquée pendant l’été et les vacances scolaires. Ce phénomène se cumule à la concentration spatiale du tourisme, générant localement et ponctuellement des pressions environnementales complexes à gérer pour les territoires concernés : production de déchets accrue, rejets d’eaux usées et de polluants atmosphériques (déplacements, activités, etc.), consommation d’eau, perturbation des écosystèmes, etc.

En France, le tourisme est fortement concentré dans le temps. Marqué par les rythmes scolaires, cette activité rencontre un pic d’activité en période estivale. Les Français privilégient majoritairement les séjours au mois d’août, quelle que soit la destination choisie. En 2017, près de 40 % des nuitées de voyages pour motif personnel en France métropolitaine effectuées par les Français ont eu lieu en juillet-août. 21 % du total des nuitées étaient réparties sur la période hivernale, entre décembre et mars.

Le littoral est la destination concentrant le plus grand nombre de nuitées mais également les plus importantes fluctuations saisonnières : en août 2017, il y a eu 15 fois plus de nuitées au cours du mois d’août, mois le plus fréquenté, qu’au cours du mois de mars, mois le moins fréquenté. Les destinations urbaines sont celles pour lesquelles les fluctuations saisonnières sont les moins élevées.

Répartition des nuitées de voyages pour motif personnel en France métropolitaine en 2017
Télécharger le fichier de données (Document Excel 69 ko) Afficher la version texte

Répartition des nuitées de voyages pour motif personnel en France métropolitaine en 2017

Source : DGE, enquête SDT

Traitement : SDES, 2019

Thèmes

Mots clés