Les écosystèmes de haute-montagne ont été délimités pour l’évaluation française des écosystème et des services écosystémiques (EFESE) selon des critères bioclimatiques et d’altitude, d’enneigement et de type de couvert des sols. Ils couvrent les milieux naturels terrestres non forestiers des étages subalpins, alpins et nivaux dans les Alpes, les Pyrénées et la Corse, et représentent 2% de la surface de la France métropolitaine. Outre-mer, les formations altimontaines présentent des particularités liées notamment à l’insularité et au caractère volcanique. Le territoire national comprend aussi une grande diversité d’écosystèmes rocheux d’origine anthropique (terrils, carrières, etc.) et d’origine naturelle (éboulis, parois rocheuses, etc.).