L’érosion éolienne des sols

Fiches thématiques

L’érosion éolienne correspond à un phénomène naturel de dégradation des sols, accéléré localement par les activités humaines (friches, surpâturage, surexploitation). Une certaine intensité du vent, des caractéristiques de sols spécifiques et l’absence de couvert protecteur peuvent déclencher l’érosion.

La susceptibilité des sols à l’érosion éolienne

En France, un quart des sols présentent une susceptibilité à l’érosion éolienne, dont 4 % une prédisposition élevée. La parte orientale de l’Occitanie et Provence – Alpes – Côte d’Azur présentent les plus fortes sensibilités à l’érosion par le vent (plus d’un quart de leur territoire). Cela s’explique probablement par la combinaison de vents forts, de sols secs et peu couverts sur le golfe du Lion. D’autres secteurs balayés par les vents marins sont également touchés, mais dans une moindre mesure : le littoral normand, le nord des Hauts-de-France et la Corse. Il en va de même des régions de grande culture, telles que le Centre ou le sud des Hauts-de-France.

Sensibilité des sols à l’érosion éolienne en France
Afficher la version texte

Sensibilité des sols à l’érosion éolienne en France

Source : JRC/Institute of Environment and Sustainability, 2014, d’après Borrelli P. et al., 2014

Traitement : SOeS, 2015