Les émissions de particules PM2,5

Fiches thématiques

Le principal émetteur de particules primaires anthropiques de diamètre inférieur à 2,5 µm (PM2,5) est le secteur résidentiel, chauffage au bois en particulier. Entre 2000 et 2019, les émissions de ces PM2,5 ont diminué.

Les émissions de particules PM2,5

Les particules présentes dans l’air peuvent être primaires, particules émises directement dans l’air, ou secondaires, particules formées par réactions chimiques entre plusieurs polluants gazeux et/ou particules déjà présents dans l’atmosphère.

En premier lieu, des particules sont rejetées directement dans l’air par des activités humaines. En 2019, le secteur résidentiel / tertiaire émet la moitié des PM2,5 primaires anthropiques. L’industrie représente 20 % de ces émissions et les transports 17 %. Sur la période 2000-2019, ces émissions ont diminué de 61 % suite à des progrès réalisés dans tous les secteurs d’activités, tels que l’amélioration des performances des appareils de combustion de la biomasse.

Des apports naturels de particules s’observent également, tels que des embruns marins, des poussières telluriques d’origine désertique ou issues de l’érosion des sols.

À ces différentes sources de particules primaires s’ajoutent des particules dites secondaires. Les substances impliquées dans la formation de ces particules proviennent des activités industrielles et agricoles, du secteur résidentiel/tertiaire et du transport routier.

Par ailleurs, des apports transfrontaliers de particules, primaires et secondaires, s’observent fréquemment.

Évolution des émissions de particules primaires anthropiques de diamètre inférieur à 2,5 µm (PM2,5) en France
Évolution des émissions de particules primaires anthropiques de diamètre inférieur à 2,5 µm (PM2,5) en France
Afficher la version texte

Évolution des émissions de particules primaires anthropiques de diamètre inférieur à 2,5 µm (PM2,5) en France

Télécharger le fichier de données