Les livraisons d’engrais en France

Fiches thématiques

En 2018, selon l’Observatoire pour la fertilisation minérale et organique, 18 millions de tonnes de fertilisants minéraux et organiques ont été commercialisés en France métropolitaine dont 11,5 millions de tonnes d’origine minérale et 6,5 millions de tonnes d’origine organique. La France a recours aux importations à hauteur de 95,1 % pour les minéraux utilisés comme engrais : en 2017, ) pour un besoin de 12 172 Mt 601 000 tonnes extraites sur le territoire ne couvrent que 4,9 % du besoin total (contre 16 % en 1990). ,.

Les engrais azotés sont synthétisés notamment par recours au gaz naturel (avec une consommation d’énergie correspondante avoisinant 1,1 Mtep en 2017).

À l’inverse les phosphates utilisés pour fournir aux plantes une source de phosphore sont des matières non-renouvelables confrontées à des stocks limités. D’après l’United States Geological Survey (USGS), en 2018, les réserves mondiales de phosphore atteindraient 70 milliards de tonnes (Mdst), principalement situées au Maroc (50 Mdst), en Chine (3,2 Mdst), en Algérie (2,2 Mdst), Syrie (1,8 Mdt) et au Brésil (1,7 Mdt).

L’azote minéral

Entre 1973 et 2017, les quantités d’azote minéral livrées ont augmenté d’un tiers passant de 1,6 à 2,2 Mt tandis que les surfaces fertilisables [1] ont diminué de 11 % (25,8 millions d’hectares en 2017). Lors de la campagne 2017/2018, la quantité totale d’azote vendue ramenée à l’ensemble des surfaces fertilisables est d’environ 87 kg (contre 57 kg en 1972) - (source : UNIFA).

Évolution des quantités d’azote vendues
Évolution des quantités d'azote vendues
Télécharger le fichier de données (Document Excel 18 ko) Afficher la version texte

Évolution des quantités d’azote vendues ramenées à la surface fertilisable

Source : SSP, UNIFA - Enquête sur les livraisons d'engrais en France métropolitaine

Traitement : SDES, 2019

Les quantités utilisées s’élèvent à 140 kg par hectare en moyenne pour les grandes cultures effectivement fertilisées (blé, orge, colza, maïs, etc.) (source : enquête « pratiques culturales 2011 » - SSP). La dose d’azote apportée est fonction de l’objectif de rendement mais dépend aussi fortement de la culture. Ainsi, la dose d’azote par quantité produite est plus de deux fois supérieure pour le colza que pour le blé tendre sur les parcelles sans fertilisation organique.

Au sein de l’Union européenne, en 2017, la vente d’azote représente 11 millions de tonnes. La France, premier consommateur, représente 20 % de ces ventes devant l’Allemagne (15 %).

Le phosphore

Entre 1972 et 2017, les livraisons de phosphore ont chuté de près de 80 % avec environ 430 000 tonnes en 2017 soit 7,3 kg de phosphore vendu par hectare fertilisable, contre 31,5 kg en 1972.

Évolution des quantités de phosphore vendues
Évolution des quantités de phosphore vendues
Télécharger le fichier de données (Document Excel 19.7 ko) Afficher la version texte

Évolution des quantités de phosphore vendues ramenées à la surface fertilisable

Note : surface fertilisable pour la campagne 2014/2015 = 25 855 974 ha.

Source : SSP, UNIFA - Enquête sur les livraisons d'engrais en France métropolitaine

Traitement : SDES, 2019

En 2011, seule la moitié des surfaces de grandes cultures a reçu des engrais minéraux phosphatés. Le blé tendre et le triticale ont reçu du phosphate sur un peu plus d’un tiers des surfaces, les autres cultures sur plus de la moitié et le maïs grain en particulier, sur plus des deux tiers. Il en résulte que les apports de phosphate minéral (P2O5) s’élèvent en moyenne à 56 kg (soit environ 24 kg de phosphore) par hectare fertilisé Un cinquième de la sole reçoit des phosphates tous les ans. Sur une période de 5 ans (de 2007 à 2011), les surfaces de grandes cultures ont reçu 2,4 apports de phosphates en moyenne. (source : enquête « pratiques culturales 2011 » du service de la statistique et de la prospective - SSP).

Comme pour la fertilisation azotée, les pratiques agricoles varient fortement selon les territoires. Les régions pour lesquelles les apports de phosphates minéraux sont les plus importants sont situées sur un axe Sud-Ouest/Nord-Est et sont notamment celles qui produisent du maïs grain : Aquitaine et Alsace, où plus de 80 % des surfaces ont été fertilisées en apportant du phosphate minéral) – (source : enquête « pratiques culturales 2011 » du service de la statistique et de la prospective - SSP).

Au sein de l’Union européenne, en 2017, la vente de phosphate représente 2,6 millions de tonnes. La France, premier consommateur, représente 16 % de ces ventes devant l’Espagne (près de 15 %).

Notes

[1Surface fertilisable : terres labourables + surfaces toujours en herbe (hors parcours et pacages) + cultures fruitières + vignes + cultures maraîchères + cultures florales + jardins familiaux + pépinières – jachère agronomique (non fertilisée).