La pollution de l’air par le benzène (C6H6)

Fiches thématiques

Depuis 2000, les concentrations en C6H6 à proximité du trafic routier ont baissé. En 2018, les concentrations mesurées par une seule station ne respectent pas la réglementation européenne fixée pour la protection de la santé à long terme.

Les concentrations de C6H6 et situation des concentrations au regard de la réglementation

Entre 2000 et 2018, les concentrations annuelles en C6H6 ont diminué à proximité du trafic routier. Cette baisse s’explique en partie par la limitation du taux de ce polluant dans l’essence à la suite de la mise en application de la réglementation européenne au 1er janvier 2000 (directive 98/70/CE du 13 octobre 1998). La diminution importante du nombre de véhicules essence dans le parc roulant français a pu aussi jouer un rôle (la part des véhicules essence dans le parc roulant français est passée de 63 % en 1990 à 22 % en 2017).

En 2018, les concentrations moyennes annuelles en C6H6 sont de 1,9 µg/m3 à proximité d’industries, de 1,3 µg/m3 à proximité du trafic routier et de 0,89 µg/m3 en fond urbain.

En 2018, les concentrations enregistrées par une seule station de mesure ne respectent pas la norme réglementaire pour la protection de la santé à long terme. Il s’agit d’un site sous influence industrielle, localisé en Moselle, et qui enregistre une moyenne annuelle de 7 µg/m3 en 2018. De plus, seules les concentrations mesurées pars cette station dépassent l’objectif de qualité fixé au niveau français en moyenne annuelle.