La pollution de l’air par les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Fiches thématiques

Le benzo[a]pyrène (B[a]P) est considéré comme traceur du risque cancérigène pour la famille des HAP. En 2018, les concentrations de ce dernier sont inférieures à la norme réglementaire pour la protection de la santé à long terme.

Les concentrations en B[a]P et situation au regard de la réglementation

Les HAP sont réglementés par la directive 2004/107/CE du 15 décembre 2004. La surveillance des teneurs en B[a]P et de celles d’autres HAP est relativement récente. En 2018, les concentrations en B[a]P mesurées sur l’ensemble des stations de mesure respectent la norme réglementaire annuelle pour la protection de la santé à long terme.

Les concentrations annuelles en B[a]P s’établissent de la manière suivante :

  • supérieures à 1 ng/m3 : deux sites avec des concentrations égales à 1,1 et 1,2 ng/m3 localisés respectivement à Passy en Haute-Savoie et à Florange en Moselle. Ces dernières années, les concentrations en B[a]P mesurées sur ces deux sites ne respectaient pas la réglementation (hormis en 2017 à Passy) ;
  • entre 0,51 et 1 ng/m3 sur deux sites ;
  • inférieures ou égales à 0,5 ng/m3 sur 92 % des sites